haut de page
gaucheh presentation charte etabli bilan references droiteh
bandocah
 

 

Charte de Qualité des Etablissements Adhérent à la FEED

 

 

Un effort d'adaptation réciproque doit être accompli, d'une part par l'élève présentant un trouble d'apprentissage et, d'autre part, par l'établissement d'accueil.  L'établissement ne serait plus "d'accueil" si l'effort d'adaptation devait être fourni par le seul élève.

 

Notre fédération a adopté la présente charte devant la double nécessité de proposer un service de qualité aux élèves présentant un trouble spécifique d’acquisition du langage écrit (TSALE) et d’assurer notre crédibilité aux yeux de tous. Il est donc convenu que les établissements voulant intégrer notre fédération s’engagent à adopter cette charte. Bien entendu, les démarches ici décrites sont à mettre en place progressivement avec, s’il le faut, la coopération de collègues expérimentés de la FEED. D’où l’intérêt de se faire connaître au plus vite du Président du Conseil d’Administration de la Fédération.

 

 

1) Le chef d’un établissement voulant scolariser des élèves avec TSALE doit logiquement commencer par faire connaître son projet auprès de la Tutelle et de la Direction Diocésaine. Il est indispensable également d’en informer les collègues du Réseau afin d’assurer, entre autres, une adéquate répartition géographique. Plusieurs critères sont à évaluer au sein du Réseau, dont la facilité d’accès pour les jeunes élèves, la possibilité d’internat, la culture propre à l’établissement d’accueillir des élèves en difficulté et tous les éléments susceptibles de garantir un meilleur service aux familles et d’assurer la pérennité de la section.

 

 

2)  Définir le projet d’établissement : 

- Clarifier les raisons de ce choix difficile et les faire adopter par les partenaires en jeu, s’avère, à l’expérience, une garantie de réussite. Il faut donc s’assurer que les forces vives de l’établissement sont partantes : l’OGEC, le Conseil d’Etablissement et, bien sûr, les enseignants et le personnel d’encadrement.

 - Pour établir un tel projet il faut se donner un espace-temps afin d’organiser une information sur ce qu’on entend par TSALE, par trouble d’apprentissage, dyslexie, dysphasie, dyspraxie…

 - S’assurer qu’on compte sur des enseignants capables et prêts à se former ; qu’on peut compter sur au moins une personne-ressource prête à se former de façon plus approfondie, à s’investir à fond et à laquelle le Chef d’Etablissement pourra confier le pilotage du « quotidien » et la responsabilité éventuelle d’assurer la continuité, en cas d’un changement de Direction.

 - Prévoir la quantité d’élèves TSALE qu’on peut et qu’on veut accueillir ; être en mesure de discerner parmi les élèves candidats, quels sont les troubles qu’on est en mesure d’assumer.

 - Préfigurer les modalités d’intégration des élèves TSALE aux autres. Tout comme l’impact éventuel de leur présence dans l’établissement.

 - Disposer d’une relative aisance budgétaire. A la longue le travail supplémentaire requiert un supplément budgétaire.

 

 

3) Faire part du projet à l’Académie, ainsi qu’à l’inspection de l’Enseignement Spécialisé. Démarches bien utiles surtout si on prétend à une reconnaissance et à des moyens supplémentaires.

 

 

4) Se faire connaître du Centre Hospitalier Référent dont on relève et des orthophonistes des environs. L’utilité est double :

-Ils sauront quel établissement est susceptible de mieux répondre aux besoins  des        jeunes dont ils auront détecté les troubles du langage.

-Le Centre Référent est à même de confirmer ou préciser le diagnostic  d’un médecin de la rééducation, d’un orthophoniste qui ont posé  le  premier diagnostic de TSALE. Ensemble, Ils peuvent ainsi éviter d’assumer des cas relevant de pathologies que l’établissement n'aura  pas choisi de gérer par manque de capacité de bien l’assumer.

 

 

5) Avec l’appui de la FEED, organiser la formation « continue » -le mot n’est pas vain- des personnels impliqués. Car les enseignants devront adapter leurs pratiques pédagogiques. Ici la personne ressource peut jouer pleinement son rôle.

 

 

6)  Disposer d’un service d’orientation à proximité, car les élèves avec TSALE en ont davantage besoin. En cas d’orientation, prévoir par l’intermédiaire du Réseau, des établissements relais, susceptibles d’assurer à l’élève la poursuite d’études plus adaptées, en fonction de son âge.

 

 

 

 

 

 

 

bas